CIRCUIT NATIONAL VETERANS du HAVRE :

 

Ce week-end, le Cercle d’Escrime était engagé sur le Circuit National Vétérans du Havre.

Christophe AUBRET, Jean-Yves DEGOUL et David DA SILVA étaient alignés sur le pré-circuit du samedi pour essayer de rejoindre Michel GUY déjà qualifié pour le circuit principal du dimanche. Seul David ne parvenait pas à passer cet obstacle. Le dimanche, dans la catégorie V3, Jean-Yves terminait 12ème place.
Dans la catégorie V2, Christophe et Michel faisaient briller le CEBO en atteignant la finale. Finale 100% Beaumontoise où Michel prenait le meilleur sur Christophe. Ce résultat est de très bon augure pour la suite de la saison vétérans et les Championnats de France par équipe ! 

Félicitations à nos "anciens" qui n'ont pas fini d'embêter les jeunes du club sur les pistes.

 

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/15027925_1819421001607663_2204374991805013323_n.jpg?oh=cfcde9f261bb192daa6bd7dad0db486c&oe=58CE67E8

 

 

NOUVELLES SELECTIONS INTERNATIONNALES pour HUGO PERTUISOT :

 

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, nous apprenons également la sélection d’Hugo PERTUISOT pour la Coupe du monde Juniors de Bratislava les 3 et 4 décembre. Hugo est également présélectionné comme remplaçant et seul Junior pour la Coupe du monde Seniors de Buenos Aires.

 

CE BEAUMONT SUR OISE

COUPE d’EUROPE U23 de COLMAR : Le BEAUMONTOIS HUGO PERTUISOT SUR LA PLUS HAUTE MARCHE

 

Les semaines se suivent et Hugo Pertuisot continue sa progression. Après ses récentes performances à Riga, il participait les 22 et 23 octobre la Coupe d'Europe U23 de Colmar. Hugo accompagné de Maximilien Genty se sortait sans encombre des deux tours de poules du samedi, puis des deux premier tours de tableau qui permettaient de composer le tableau final de 64 tireurs le dimanche. Maximilien s'inclinant sur le plus petit des scores 12/11 contre un épéiste Suisse qui disputera les ¼ de finales le lendemain. Il termine 109ème sur 255 engagés.

Le dimanche Hugo a été intraitable, il s'impose à chaque tour avec assurance. En demi finale il élimine son partenaire d'entraînement du Pôle de Reims, le Français Canone 15/6 avant de s'imposer en finale sans trembler contre le Suisse Niggeler 15/11. Une performance internationale de très haut rang qui confirme son formidable début de saison salué par les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA).

Télécharger
DNA HUGO PERTUISOT-6-.pdf
Document Adobe Acrobat 83.1 KB

CE BEAUMONT SUR OISE

COUPE DU MONDE des moins de 20 ans à RIGA :

 

Ce week-end du 15 et 16 octobre, Hugo Pertuisot était en Lettonie pour de la Coupe du Monde des moins de 20 ans de Riga. En plus de l’épreuve individuelle, Hugo était sélectionné dans le quatuor qui représentait la France dans l’épreuve par équipe. Cette sélection, il la doit à ses récentes performances sur le Circuit National Juniors de Paris et le Circuit National Elite Seniors de Livry-Gargan.

 

Superbe parcours à Riga où après un très bon tour de poule, Hugo s’impose à 3 reprises avant de s’incliner. Il termine 13ème de l’épreuve individuelle et 3èmefrançais.

Le lendemain lors de l’épreuve par équipe, les Français exempts du premier tour s’imposent sur l’Ukraine, puis les Etats-Unis avant de s’incliner d’une touche à la mort subite sur le Japon en demi-finale. Un peu frustrés de cette défaite sur le fil, ils ont su se remobiliser lors du match pour la 3ème place avec une nouvelle victoire sur la solide formation Hongroise. Un très beau podium pour Hugo qui enrichit son palmarès et celui du Cercle d’Escrime de Beaumont Sur Oise.

 

  

 

 

 

CIRCUIT NATIONAL ELITE SENIORS de LIVRY-GARGAN :

 

La semaine précédente, les 8 et 9 octobre se déroulait le Circuit National Elite Epée Seniors de Livry-Gargan. Ce circuit est un des 3 circuits Elite de la saison avec Strasbourg et Nîmes. Il réunissait plus de 450 participants. Les meilleurs épéistes français étaient présents ainsi que de fortes délégations étrangères (Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Colombie). Le Cercle d’Escrime avait engagés 6 de ses représentants : Hugo Pertuisot, Quentin Langlet, Maximilien Genty, Grégory Toussaint, Michel Guy et Antonin Leroux.

L’épreuve se déroule sur 2 jours avec un tournoi de pré qualification permettant d’extraire 82 tireurs sur les 450 pour rejoindre les 14 internationaux directement qualifiés pour l’épreuve finale du dimanche.

 

Belle réussite et un presque carton plein pour Beaumont qui qualifie 5 de ses représentants le dimanche. Hugo, Quentin et Grégory s’imposant sur des adversaires de premiers plans. Hugo est victorieux de Cherrier (St-Gratien) dans le tour final, Quentin élimine Varrela (St-Gratien) et Lepoutre (Tourcoing) alors que Grégory se défait de Delhomme (Lyon). Tableau un peu plus clément pour Maximilien et Antonin qui fête son retour en circuit après 2 années de prépa  et une brillante 1ère année à Polytechnique. Seul Michel notre vétéran n’a pu franchir l’obstacle. Cinq représentants Beaumontois le dimanche parmi les 96 tireurs de l’élite c’est une très grosse performance.

 

Le dimanche après le tour de poule permettant de qualifier 64 concurrents, 3 de nos représentants étaient qualifiés : Quentin 9ème, Hugo 37ème et Antonin 59ème. Maximilien 74ème et Grégory 82ème étaient éliminés. Dans le tableau  les 3 Beaumontois s’inclinent un peu trop rapidement notamment pour Quentin et Hugo qui semblaient en mesure de poursuivre leur parcours au vue de leur forme affichée depuis le début du week-end.

 

Au final Quentin termine 33ème, Hugo 44ème et Antonin 59ème. Une belle satisfaction collective et des points précieux engrangés en vue de la qualification aux Championnats de France individuels et par équipe.

CE SAINT GRATIEN

La rentrée à haut niveau !

 

L'INSEP nous a ouvert ses portes, ce 21 septembre, pour une rencontre avec...quatre tireurs gratiennois ! Auriane Mallo, Alex Fava, Nelson Lopez-Pourtier et Arthur Philippe nous attendent dans l'imposante salle dédiée à l'épée au sein de la prestigieuse institution. Quatre trajectoires distinctes, des générations différentes mais beaucoup de points communs unissent nos"mousquetaires", ils nous parlent de leur vie d'athlètes de haut niveau et de leurs rêves.
 
ASSG Section d'Escrime : Que représente l'INSEP dans votre vie de sportif ?
 
Alex FAVA : l'INSEP a toujours été un objectif quand j'étais plus jeune mais plutôt comme un moyen qu'une fin en soi. J'appartenais à une génération, avec les Blacszik, Borel, Bardenet, Jérent, qui est devenue forte très vite. Les portes de l'INSEP étaient donc dures à ouvrir et j'ai passé cinq ans au pôle espoirs de Reims alors que la moyenne est plutôt à 2 ou 3 ans. C'est lors de ma deuxième saison en sénior que les résultats nationaux ont commencé à arriver et que j'ai été plongé dans plusieurs bains : le circuit de coupe du monde et celui de l'entraînement avec l'élite française à l'INSEP aux côtés de grands champions tels que les frères JEANNET, Erik BOISSE, etc....(1)
J'ai eu la chance de participer aux stages pré-olympiques et j'ai profité de la somme d'apprentissages qu'ils engendrent. La situation était particulière à ce moment-là. Les tensions internes à l'Insep ont abouti à des restructurations après le "zéro médaille" de Londres mais le groupe épée hommes n'a pas vécu cet échec comme un traumatisme. La conscience des forces du groupe a permis à Yannick BOREL et à Gauthier GRUMIER, déçus de leurs résultats respectifs , de revenir avec tous leurs atouts.(2) Hugues OBRY nous a transmis cette "culture de la gagne" qui le caractérise tant. 
Auriane MALLO : Je suis arrivée à l'INSEP précisément au moment de ces restructurations,  dans un groupe presque totalement renouvelé. L'expérience est différente pour moi dans la mesure où je ne suis pas passée par la "case pôle" mais j'ai vécu cette arrivée comme un changement total de mon quotidien. Quitter sa famille, son club formateur, sa ville et se retrouver à vivre dans un groupe, à goûter à l'internat dans un lieu aussi chargé d'Histoire et impressionnant que l'INSEP a représenté une évolution importante dans ma vie. J'ai mûri sur le plan personnel et explosé sur le plan sportif avec des victoires européennes et mondiales en junior (universiades). Notre groupe, qui comptait entre autres trois juniors,  était très jeune et le retour de Maureen NISIMA nous a beaucoup apporté.(3)
Nelson LOPEZ-POURTIER : La transition importante, je ne l'ai pas réellement subie à mon arrivée à l'INSEP mais cinq ans plus tôt avec mes débuts au pôle espoirs. Les méthodes d'entraînement sont assez proches mais le véritable changement, c'est le niveau ! Finalement, je m'attendais à cette différence et cela a facilité mon intégration et m'a permis d'accepter les "caramels" que je prenais à l'entraînement.
Arthur PHILIPPE : Comme Auriane, je suis rentré très jeune à l'INSEP.(4) Mon père (5) m'a beaucoup facilité la tâche en me préparant à ce qui m'attendait : les fameux "caramels" (que j'ai déjà reçus à plusieurs reprises...) et la charge physique importante à supporter. 
Auriane : Je me rappelle très bien de mes deux premières semaines ici et des courbatures quasi permanentes dues à cette charge ! 
Alex : J'ai ressenti la taille de ce fossé essentiellement sur la piste. En club, on peut maintenir un niveau physique suffisant pour affronter des tireurs de sa force mais à l'INSEP l'intensité est celle qu'on rencontre sur la scène internationale. On mesure alors le décalage et on se rend très vite compte et qu'on n'est pas armé pour y faire face  !
 
ASSG-Escrime : Comment gère-t-on, sur le plan personnel, l'équilibre entre la motivation à haut niveau et les éventuels revers que l'on vit à l'entraînement?
 
Nelson : Je reconnais quand-même que le passage du Pôle espoirs à l'INSEP m'a réservé quelques surprises... En espoirs, on peut tirer à 70% de ses capacités et parvenir à gagner des matches. A l'INSEP, il faut se mettre à 130% pour arriver péniblement à perdre 15-10 ! 
Alex : Je n'ai pas vécu ça à l'arrivée à l'INSEP mais plutôt depuis mon club vers le Pôle espoirs. Prendre des "caramels" m'a toujours plu car c'était là que je mesurais le chemin à parcourir et que je pouvais travailler mes points faibles. Les revers me donnaient de la force pour me remettre au travail. 
J'ai toujours été à bloc aux entraînements, en espoirs ou en élite, parce que je sentais que c'était le seul moyen d'évaluer mon niveau et de l'élever. C'est ce qui m'a permis de gagner des épreuves du circuit national et d'être sélectionné pour le circuit de coupe du monde. Pendant ces six années passées ici, j'ai vu trop de jeunes prendre des "volées" et vite abandonner...
Auriane : Le groupe que j'ai connu à mon arrivée ici était en construction, je n'ai donc pas eu à subir de "chocs" sur la piste. Bien-sûr, il pouvait m'arriver de prendre 15-5 à des entraînements où je n'étais pas bien mais je ne me "mettais pas la tête dans le seau" pour autant, même si l'ego en prenait un sacré coup ! 
Arthur : A chaque "caramel", j'en redemande et je me dis que je mettrai une touche de plus au prochain match. Match après match, je finirai par en gagner !
 
ASSG-Escrime : Avez-vous des objectifs personnels précis ?
 
Auriane: Quand on a goûté aux Jeux, on veut en retrouver la saveur quatre ans après. C'est clair que pour moi, l'objectif c'est Tokyo. J'ai beaucoup pleuré à Rio et j'espère que les prochaines larmes seront de joie ! (6) Il est évident que le contexte sera plus difficile avec cette règle de l'épreuve tournante par équipes exclue pour chaque olympiade. (7) Les conditions de sélection rendront le défi plus exigeant. Il faudra être dans les douze meilleures mondiales et cela passera par de gros résultats dans les quatre ans qui viennent. Des finales à huit puis des podiums seront la condition pour cette qualification.
Arthur : Je vise le plus haut possible et les résultats intermédiaires ne me déçoivent jamais car je sais quelle difficulté représente la plus haute marche. Jevise aussi les JO de Tokyo mais je serai déjà satisfait de décrocher une sélection pour le circuit de coupe du monde. Parvenir à monter sur un des podiums de ces épreuves serait une étape capitale et faire de même dans quatre ans à Tokyo le rêve absolu ! Alors oui, je vise le plus haut.
Alex : Bien-sûr, quand on rentre dans un groupe tel que celui de l'épée hommes, l'objectif c'est d'être champion olympique un jour. Selon les sensations éprouvées sur la piste ou lors des séances physiques, les  buts peuvent varier. Il n'en reste pas moins vrai que la première étape devra prendre la forme d'une finale à huit dans une épreuve de coupe du monde. La suivante, une sélection pour les championnats d'Europe et du monde et, bien-sûr, au bout de la route : une sélection et une médaille olympiques ! 
Quand je suis arrivé à l'Insep, le groupe était constitué de beaucoup de médaillés : les Jeannet, Boisse, Grumier, Robeiri, etc.. Ils m'ont transmis cette culture de la médaille internationale. L'objectif intermédiaire est assez simple au fond : mettre tout en oeuvre dans ma préparation physique et technique pour n'avoir aucun regret au moment du bilan. 
Nelson : "Favel" a très bien résumé les choses. J'ai goûté au circuit sénior la saison dernière avec 6 épreuves de coupe du monde sur 8 et quelques résultats encourageants.(8) Avec le recul, je vis cette expérience comme une sorte de prélude et j'ai envie maintenant de croquer dans la "vraie vie" de la compétition internationale senior. Le compte à rebours de Tokyo est lancé !
 
ASSG-Escrime : Comment conçevez-vous la transmission entre générations de tireurs ?
 
Alex : Ma conviction est que la transmission doit naître du jeune qui fait le premier pas vers le tireur expérimenté. J'ai fonctionné de cette façon dès mon arrivée ici et les relations entre les champions et moi se sont créées sur cette base. Je n'avais pas peur d'eux mais je respectais énormément leurs résultats et leurs palmarès. J'ai changé de casquette et j'attends la même chose des jeunes maintenant. L'équipe de St Gratien,  championne de France 2016, symbolise bien cet esprit. Ivan TREVEJO, médaille d'argent aux jeux de 1996, moi-même qui représente la génération intermédiaire, Nelson le tout jeune sénior et Arthur encore cadet en juin dernier. La transmission se fait aussi comme ça : on observe la manière de tirer et d'aborder la compétition de ses coéquipiers, on apprend de ce qu'on vit. Les mots sont inutiles dans ces cas-là. 
Nelson : J'ai un souvenir fort d'une Fête des Jeunes et d'un t-shirt avec l'effigie d'Ulrich ROBEIRI que mes parents m'avaient acheté. Le côtoyer d'abord en compétition signant des autographes, puis sur la piste et enfin à l'entraînement à l'Insep m'a fait prendre conscience de la chance que  j'avais de pouvoir puiser dans ce réservoir d'expériences grâce à une proximité de tous les jours. Ses conseils, son exemple, son ouverture d'esprit m'ont beaucoup apportés. J'ajouterais que la transmission part aussi d'un échange entre les tireurs, toutes générations confondues.
Auriane : La particularité du groupe filles lors de mon arrivée en élite m'a privée de cette transmission et j'essaie de jouer ce rôle maintenant avec mes deux frères escrimeurs mais aussi avec les filles récemment arrivées à l'INSEP. Cependant, le retour de Maureen Nisima, deux ans après mon arrivée, a amené beaucoup au groupe, surtout dans les épreuves par équipes. Sa connaissance des tireuses étrangères et son approche du travail "sur le banc" m'ont enrichies également. 
Arthur : J'ai ressenti la même chose lors des derniers championnats de France par équipes : l'observation des comportements sur et en dehors de la piste ont été des enseignements pour moi. Je partage aussi l'idée que les jeunes tireurs doivent aller au devant des informations que détiennent les grands champions car eux ont fait leurs preuves et nous, non ! Leurs résultats sont là pour nous motiver et nous inspirer. 

ASSG-Escrime : Avez-vous un message à adresser aux jeunes du club ?

Nelson : Le plaisir, c'est ce qui compte le plus. Certains, en élite, rechignent parfois à s'entraîner et je pense qu'on ne doit jamais perdre de vue que le plaisir nous a amené ici. Si on connait bien les raisons de nos choix, tout se met en place plus facilement.
Alex : Le plaisir et l'envie de tout donner sur la piste. Ne jamais se décourager quand les résultats tardent à venir. Si on réalise suffisamment la chance qu'on a de faire partie d'un grand club, on est alors prêt à tout faire pour aller au bout de ses rêves. Parfois, des chemins imprévus s'ouvrent. Il ne faut pas en avoir peur et se dire qu'il  peut y avoir des manières très différentes d'obtenir les mêmes résultats. 
Arthur : Ne jamais lâcher, être persévérant. 
Auriane : L'escrime est une école de la vie : tu apprends à vivre avec un groupe dont les membres deviennent tes adversaires sur la piste. Le respect, le plaisir et l'envie de se relever après un revers comptent parmi les plus belles valeurs que véhiculent ce sport !
 
NDLR : Le thème abordé débouche alors sur une petite "passe d'armes" entre nos quatre tireurs autour de l'idée de "sacrifice" avancée par Arthur...
 
Nelson : Pendant ses années de haut niveau, l'athlète doit faire pas mal de concessions en ce qui concerne les sorties, les relations, etc...Ce n'est pas toujours facile mais cela représente un véritable choix.
Auriane : Il s'agit en effet d'un choix, pas d'un sacrifice car le plaisir que l'on rencontre dans l'escrime compense en grande partie les choses qu'on laisse momentanément de côté comme la famille, les fêtes et les copains/copines.Plusieurs tireuses ici ont du arrêter leur carrière et sont reparties de plus belle quelques années plus tard après avoir fait de nouveaux choix de vie.
Arthur :  C'est vrai que l'éloignement d'avec la famille crée aussi de nouveaux liens avec elle et amène à s'en rapprocher d'une manière différente ! 
 
 
(1)Erik BOISSE : Ancien tireur du club, champion Olympique par équipes en 2004 à Athènes.
(2) La délégation française représentant l'escrime est rentrée bredouille des Jeux 2012 de Londres. L'épée par équipes ne faisait pas partie du programme et n'a pu apporter de médaille à la France.
(3) Championne du monde à Paris en 2010, Maureen Nisima a passé deux années hors des pistes avant de revenir dans le groupe élite à l'INSEP.
(4) Arthur a intégré le groupe élite hommes il y a un mois alors qu'il n'étai que junior 1. Le dernier épéiste homme à être entré dans ce groupe si jeune n'est autre que Gauthier Grumier,  seulement cadet à l'époque...
(5) Frantz Philippe, tireur "historique" du club, a passé plusieurs années à l'INSEP. Par équipes, il est médaillé aux championnats du monde de 1998, et champion d'Europe en 2000. Il encadre également les jeunes espoirs pour le compte de la FFE.
(6) A Rio, Auriane, après une victoire en tableau de 64, n'a pu venir à bout de la Roumaine BRANZA, vice-championne Olympique à Londres en 2012 et actuelle numéro 6 mondiale.
(7) A l'instar de l'épée hommes en 2012 à Londres, l'épée dames ne sera pas au programme des jeux de Tokyo en 2020.
(8) Nelson LOPEZ-POURTIER : champion d'Europe et vice-champion du monde junior par équipes en 2015.
 
Repères biographiques
 
Alex FAVA, né le 23 avril 1989, débute sa 6ème saison à l'INSEP (entrée l'année pré-olympique Londres 2012)
Auriane MALLO, né le 11 octobre 1993, débute sa 5ème saison à l'INSEP (entrée au début de l'olympiade Rio 2016)
Nelson LOPEZ-POURTIER, né le 31 mai 1995 débute sa 2ème saison à l'INSEP(entré l'année pré-olympique Rio)
Arthur PHILIPPE, né le 31 octobre 1999 débute sa 1ère saison à l'INSEP (entrée au début de l'olympiade Tokyo 2020)
 
 
 
DES JEUNES DEJA PRETS !
 
Les cadets, ou plutôt les "M17" (moins de 17 ans), comme il faudra les appeler désormais ont effectué un départ en fanfare en ce début de saison. 
Lucas LECLAIRE-HAMNANE a remporté une compétition disputée, mettant aux prises pas moins de 119 tireurs...Jérémy LE TREUT s'y est aussi distingué avec une encourageante 3ème place. 
Cette épreuve régionale de Bobigny (comptant pour le circuit M17 d'Île-de-France) a également réussi à Léa VARELA. Elle y a remporté, elle aussi, une belle médaille de bronze. 
Les M20 (ex-juniors) les avaient précédés une semaine plus tôt dans la 1ère épreuve du circuit régional IDF de la saison avec un magnifique doublé gratiennois ! Aurélien RAULO a remporté l'épreuve et Mattéo DUCLOS s'est octroyé la médaille d'argent.

Les résultats complets : homme et dame.
 
PREMIER PODIUM EN CIRCUIT SENIOR 
 
Nelson LOPEZ POURTIER a lancé sa saison de manière idéale en montant sur la 3ème marche du podium de l'épreuve du circuit national de Livry-Gargan. Nelson, très à l'aise depuis les premiers matches du tableau , infligeant au passage quelques défaites cuisantes à ses adversaires, ne s'est incliné qu'aux portes de la finale face à Julien Granet, de Lyon. A noter le beau parcours de Mattéo DUCLOS qui s'est hissé jusqu'au 2ème tableau de repêchage et termine la compétition à la 24ème place.  

Les résultats complet sur le site escrime info.

Avec l’arrivée de beaux jours, le Cercle d’Escrime de Beaumont sur Oise retrouve des couleurs.

 

La semaine dernière déjà, les Seniors s’étaient mis à l’honneur lors du Circuit International de Strasbourg. Trois engagés et carton plein le samedi lors des pré-qualifications. Quentin LANGLET, Maximilien GENTY et Hugo PERTUISOT se qualifiaient pour le tournoi final du dimanche. Si Quentin n’a jamais trouvé ses marques et a été éliminé dès le tour de poule, Hugo et Maximilien ont porté haut les couleurs Beaumontoises pour terminer respectivement aux 17ème et 24ème place de l’épreuve Alsacienne, une des plus relevée de l’année avec plus de 300 participants venus de toute l’Europe.

 

Les 12 et 13 mars, le Cercle d’Escrime était sur tous les fronts : Organisateur pendant 2 jours des Championnats de Ligue Benjamins par équipe et Minimes, ses représentants étaient également engagés sur le Circuit National Juniors de Colmar et sur le Circuit National Vétérans de Saint-Maur.

 

Le samedi, Michel GUY réalise une très belle compétition à Saint-Maur où il prend la 6ème place synonyme de qualification pour les Championnats de France Vétérans.

 

cid:image002.png@01D17EEE.7599E070

 

 

Le dimanche c’est Hugo PERTUISOT qui réalise l’exploit d’atteindre la finale du Circuit National Junior de Colmar. Un parcours sans faute pour Hugo avec une copie parfaite le samedi lors des pré-qualifications et des victoires probantes sur VERVOITE en ¼ et RODRIGUEZ (Colmar) en demi. Belle récompense pour Hugo qui sort d’une longue période de 5 mois où il a été très perturbé par un virus. Après sa grosse performance à Strasbourg, cette 2ème place à Colmar signe son retour aux affaires et devrait à nouveau lui ouvrir les portes de l’équipe de France pour les manches de Coupe du Monde. Une très bonne nouvelle pour l’escrime Beaumontoise.

 

 

Dimanche toujours, nos vétérans se classent 7ème du Circuit National par équipe à Saint-Maur. Tirée par Michel GUY, profitant de l’expérience et du talent du Maître Christophe AUBRET, de l’enthousiasme de Jean-Yves DEGOUL et Cédric LEROUX, ils réalisent une grosse performance. « Une équipe est née… »

 

Enfin dans le bilan du week-end on n’oubliera pas tous nos jeunes, engagés sur les épreuves de Ligues organisées à Beaumont. On y a vu beaucoup de bonnes choses et d’heureuses perspectives pour les années à venir.

Les 19 et 20 mars, c’est à nouveau à Beaumont que l’épée Francilienne se donnera rendez-vous avec une épreuve de jeunes le samedi (Entraînement des jeunes pupilles) et  le dimanche, la zone Ile de France par équipe Seniors, qualificative pour les Championnats de France de National 3. La mobilisation nombreuse des tireurs du club et des bénévoles pour assurer la réussite de ces deux week-end est également une vraie source de satisfaction.

 

SUPREMATIE EN CADET

 
Trois équipes gratiennoises étaient engagées au championnat de ligue, deux d'entre elles ont marqué l'épreuve de leur empreinte en terminant aux deux premières places ! 
L'équipe 2 ( Antoine HUBERT ANDREANI, Lucas LE CLAIRE-HAMNANE, Jeremy LE TREUT et Aurélien RAULO ) était composée aux trois quarts de minimes et s'est jouée avec facilité de l'équipe 1 de Levallois pour terminer l'épreuve à la 2ème place tandis que St Gratien 1 ( Romain FOURNIER, Samuel JUBAULT, Willy LE BON et Arthur PHILIPPE ) remportait la compétition avec autant d'aisance face à une équipe de Levallois également puis face à St Gratien 2.
 
I létait dit que la catégorie cadet n'échapperait pas au contrôle des tireurs gratiennois en ce début d'année : Lucas LECLAIRE-HAMNANE a en effet remporté les championnats d'Ile-de-Franceavec une belle maîtrise.
Enfin sur la scène internationale, les performances d'Arthur PHILIPPE et Samuel JUBAULT leur permettent de décrocher leur place en équipe de France. Ils défendront les couleurs nationales lors des championnats d'Europe cadet/junior à Novi Sad (Serbie ) qui se dérouleront du 29 février au 9 mars prochain. Consultez le site de la compétition pour suivre les résultats
 
 
 
DU TALENT A L'HORIZON
 
Les compétitions minimes dessinent l'horizon sportif des jeunes espoirs de l'escrime et laissent souvent entrevoir de véritables talents. Léa VARELA et Jerémy LE TREUT ont montré le leur à l'épreuve Horizon 2024 de Bobigny. 
Léa a terminé à la 5ème place de la compétition dames alors que Jérémy passait une très belle médaille d'argent à son cou à l'issue d'une épreuve hommes disputée, rassemblant pas moins de 120 tireurs. Après un parcours sans faute jusqu'en finale, il terminait la journée en s'inclinant de peu face à Jules Mangin du PUC. Consultez les résultats complets des garçons et des filles.
 
Conséquence directe de ces beaux résultats, sur les 8 gratiennois inscrits, 5 sont désormais qualifiés pour l'épreuve nationale de Pont-à-Mousson. Jérémy LE TREUT, Roman ZABEL, Antoine HUBERT-ANDREANI, Léa VARELA et Victoire MANGUSO participeront donc à cette dernière étape sélective pour la fête des Jeunes (le championnat de France de la catégorie).
 
ET UN ET DEUX ET TROIS TIREURS SUR LE PODIUM ! 
 
Près de 260 tireurs, quelques belles performances et un podium presque intégralement gratiennois : l'épreuve du circuit national sénior de Vénissieux a tenu toutes ses promesses...
Ivan TREVEJO en promenade de santé a remporté l'épreuve face à Jhon Edison RODRIGUEZ QUEVEDO qui s'était défait auparavant de deux de ses co-équipiers : Thibault LAMY en tableau de 64 et Loïc VARELA en demi-finale. A noter ce premier podium de la saison pour Loïc dont c'était l'un des objectifs affichés. Souhaitons-lui en beaucoup d'autres avant Strasbourg et Nîmes, les prochaines étapes du circuit national. 
Des tireurs qui remplissent leurs objectifs et trois  médailles sur quatre possibles pour le club, il est à parier que Vénissieux 2016 restera encore quelques temps dans les annales gratiennoises ! 

 
DEUX EQUIPES JUNIOR SUR LE PODIUM 
 
Les équipes junior ont fait valoir leur statut en terminant aux 2ème et 3ème places des championnats de ligue. Il faudra encore aller chercher la qualification à l'épreuve de zone IDF mais les repères sont déjà bien là !

BEAUMONT SUR OISE


Challenge de Gagny : Un premier podium

 

Samedi 26 septembre Michel GUY, un habitué des trophées sur cette compétition de rentrée à répondu présent une année de plus en montant sur le podium de l’édition 2015 avec une belle 3ème place chez les vétérans.

 

Championnats d’Ile de France Juniors : Un premier titre

 

Hugo PERTUISOT a remporté le titre de Champion d’Ile de France Juniors dimanche 4 octobre à Saint-Gratien. Avec un plateau relevé et plus de 70 tireurs engagés, aller au bout n’était pas si simple, mais le pensionnaire du Pôle espoir de Reims a su faire preuve de maturité et d’assurance pour s’imposer au fil des tours, apportant son premier titre de la saison au Cercle d’escrime.


SAINT GRATIEN


ÉTÉ MÉDAILLÉ

Avant de se jeter à corps perdu dans cette rentrée sportive, revenons quelques instants sur l'été prolifique qu'ont connu les Gratiennois des équipes de France. Alex FAVA, Hélène NGOM et Benoît JANVIER ont en effet pris part au "festin de médailles" des championnats du monde universitaires de Gwangjiu ( Corée du Sud ). La cuvée 2015 fut exceptionnelle : 8 titres, 9 finales, 10 podiums, 11 médailles sur les 12 épreuves au programme... Chaque tireur des 6 armes engagées est reparti médaillé ! Nos deux tireurs* sont repartis auréolés du titre de champion du monde par équipes à l'instar de Benoît JANVIER, co-entraineur de l'équipe de France dames, dont le palmarès à ce poste s'étoffe saison après saison après les médailles accumulées lors de sa carrière de tireur.
A lire : sur le site FFE.
*Hélène est désormais licenciée à Beauvais, souhaitons-lui bonne route !
VICTOIRE EUROPÉENNE
 
Chez les cadets, Aurélien RAULO, Samuel JUBAULT, Lucas LECLAIRE-HAMNANE et Arthur PHILIPPE se sont qualifiés pour l'épreuve de Chalons-en-Champagne du circuit européen à l'issue de la 1ère épreuve du circuit national: le Lutétia. Première épreuve internationale de la saison et première victoire pour Arthur PHILIPPE ! A l'occasion de cette étape française du circuit européen cadet, Arthur et son compagnon d'entrainement, Samuel JUBAULT, ont continué leur jeu du chat et de la souris entamé le 4 octobre dernier lors des Championnats d'Ile-de-France Juniors ( remportés par Hugo PERTUISOT* face au même Samuel...). En effet, les deux tireurs se sont retrouvés à deux reprises : une fois en quarts-de-finale puis, plusieurs matches de repêchages plus tard, en demi-finale ! Les assauts se sont achevés sur le même score de 15/13 avec un vainqueur différent à chaque fois... Le dernier mot est revenu à Arthur qui a ainsi lancé idéalement sa saison. Samuel est donc reparti de Chalons avec une médaille de bronze individuelle autour du cou mais également avec une médaille d'argent acquise en compagnie d'Arthur, Aurélien et Lucas ! En effet, nos Gratiennois participaient à l'épreuve par équipeset ne se sont inclinés que d'une touche face à l'équipe de France en finale de la compétition...
*Hugo était double-licencié au club la saison dernière et a remporté le titre de champion de France en compagnie des Gratiennois Loïc Varela et Nelson Lopez-Pourtier.
22ÈME VICTOIRE POUR LE RING !
 
François RINGEISSEN a, une fois de plus, marqué les esprits en ajoutant à son palmarès une nouvelle 2ème place et une 22ème victoire en circuit national lors des deux premières épreuves de la saison. On ne peut rêver meilleure préparation pour les championnats du monde qui vont se tenir à Limoges dans quelques jours, bonne chance François !
429 TIREURS ET UN PODIUM
 
Après Thibault LAMY en 2014, c'est au tour de Nelson LOPEZ-POURTIER d'inscrire son nom au palmarès de cette épreuve "de masse" ( 429 participants sur deux jours...) , la coupe Jean-Moret de Livry-Gargan. Nelson, au bout d'un mini-marathon constitué de divers tableaux de repêchage, a du s'incliner en demi-finale face au récent vainqueur du tournoi satellite de Genève, Ronan Gustin. Il est donc reparti de Livry avec une très belle médaille de bronze autour du cou et de la motivation à revendre pour la suite de cette année, accessoirement olympique. Nul doute qu'il a contribué ainsi à faire monter un peu plus la pression au sein du groupe France de l'INSEP dont il est un des nouveaux pensionnaires depuis le début de la saison...Notons que cette performance lui a offert une précieuse sélection pour la première étape du circuit de coupe du monde qui se déroulera à Berne du 23 au 25 octobre.